Le Point – Barjot : « Je défends une civilisation de l’amour »

Le Point - 17 janvier 2013

Le Point – 17 janvier 2013


11 commentaires on “Le Point – Barjot : « Je défends une civilisation de l’amour »”

  1. Aldo dit :

    J’aime Frigide Barjot , elle a du cran, elle retrousse ses manches pour ses convictions.
    C’est courageux et surtout téméraire, surtout quand on sait quelle volée de bois vert vous attend face aux kmers rôses
    Je suis fan et pret à etre  » pendu  » et même lynché à coté d ‘ elle , en résistance à la diktature du lobby LGBT

  2. Notionis dit :

    Sans moyen de voir si mon commentaire a été enregistré ou si j’ai fait une fausse manoeuvre, je fais un deuxième essai…

    Chère Madame (ou FB!),

    Le choix qui a été fait de parler de « mariage pour tous » a jeté la confusion dans la mise en place de mesures qui, sans cela, auraient obtenu un large consensus.

    Il est toujours possible de le rétablir, je crois, autour des cinq propositions suivantes :
    1. le mot « mariage » reste réservé aux unions hétérosexuelles ;
    2. l’appellation « union de vie » est utilisée pour toutes les autres,
    3. dont les unions de vie homosexuelles et non sexuelles,
    4. lesquelles bénéficient des mêmes droits,
    5. dans la reconnaissance de la différence des corps.

    Je m’en suis un peu expliqué sur mon blog, ici :
    http://www.notionis.com/blog/du-pacs-a-lunion-de-vie-ou-a-lalliance/
    Ce n’était encore (en novembre dernier) qu’une esquisse, mais cela vous donnera un peu de contexte.

    Je reste à votre disposition.

    Cordialement,
    Notionis

  3. Christophe Ney dit :

    On dit que l’homosexualité est une manifestation de l’Œdipe. En effet: après plus de 20 années de psy… (…cologues, …therapies et …chiatres) j’ai du m’apercevoir que « mon choix » n’est qu’une forme de « réflexe de survie » suite à une évolution dans un environnement parental délirant (un père considérant sa femme comme si elle était sa mère et une mère considérant son mari comme s’il était son propre père) et ce malgré une façade très BCBG, intellectuelle, catholique et pratiquante. En somme, ils se mentent à eux-même, mais pire à leurs enfants qui en souffrent ou – pour ce qui me concerne – en ont souffert (une sœur anorexique; un frère – hétéro – 15 ans d’âge senti-mental qui, à 50 ans passés, se demande encore pourquoi il n’est pas capable d’avoir une relation durable et fonder une famille).

    Contrairement à ce que pensez, d’expérience, je sais qu’un enfant a, avant tout, besoin de sincérité relationnelle et de clarté, dans son environnement pour grandir. C’est aussi une forme d’amour parental (… un peu plus assumé peut-être) que de reconnaitre la sincérité de ses sentiments envers son conjoint – de même sexe – et les enfants de celui-ci. Les enfants d’homos (il y en a) ont autant besoin de reconnaissance (légale et sociale) que les autres. Par ailleurs, diverses études le démontrent, ces enfants ne sont ni plus ni moins équilibrés (ou homos) que les autres.
    Faites confiance à l’enfant qu’est cet adulte en devenir! Il trouvera de lui-même ses besoins relationnels dans son propre entourage (cet entourage, le sien, n’est pas forcément restreint à sa cellule familiale). Comme pour tout un chacun, le manquant sera sublimé, fantasmé si vous préférez (certains parlent de transfert). Cela lui permettra de se construire en tant qu’adulte. Il aura de surcroit la chance de pouvoir le choisir et d’en changer au cours de sa croissance. Plus cet aspect fondamental de l’évolution d’un enfant lui sera clair une fois jeune adulte plus il aura de chances de se distancer des ses « parents » et de s’affirmer en tant qu’adulte. Regardez votre cœur et souvenez-vous: un voisin, un prof, un oncle? Qui ont été vos modèles? En avez vous changé au cours de votre enfance ou adolescence?
    Vous traitez l’enfant comme un sous-humain assujetti à ses origines biologiques, en faisant fi de ses ressentis, de sa liberté et de la personnalité. C’est intolérable!

    Ce qui vous choque c’est l’adoption et l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée)?
    – Le droit de postuler à l’adoption ne donne pas un « droit » automatique à un enfant! En France, comme dans beaucoup de pays européens, la postulation à l’adoption est le commencement d’un long chemin devant permettre à des « spécialistes » de juger si la société peu ou non vous confier l’engagement et les devoirs que l’éducation d’un enfant impliquent.
    – Pour ce qui concerne l’accès à la PMA: Comme vous, je suis choqué par la facilité potentielle d’accès à de telles pratiques! « Grâce » à la technologie, nous vivons dans un monde ou le « je veux et j’obtiens tout de suite » est une réalité; le numérique (Internet) en est un exemple parfait. Les valeurs à long terme que sont l’effort et l’engagement en sont d’autant plus oubliées: « Je prend, je jette! ». Nous évoluons effectivement dans une société de l’immédiat, de l’égoïsme …et puis j’oublie. Une telle attitude est incompatible avec les devoirs parentaux mais ne peut se restreindre à la préférence sexuelle.
    C’est donc pour un meilleur encadrement de la PMA que se situe mon engagement (… et pourquoi pas les mêmes filtres ou « gardes fous » avec la PMA que pour l’adoption, indépendamment de la situation de couple?). Diverse techniques de PMA existent, soyons pragmatiques: nous ne pouvons les nier, faisons en sorte que l’accès à la PMA soit mieux encadré. Ce combat n’a rien a voir avec le « mariage pour tous » (c’est plus subtil et moins médiatique, j’en conviens).

    Le « mariage pour tous » est contraire à vos convictions religieuse?
    – Depuis plus de deux-cents ans notre nation se désire laïque. Cette laïcité est voulue dans le respect des croyances de chacun, y compris des non-croyants. En résulte une morale synthétisée sous la forme de « liberté – égalité – fraternité ».
    Le projet de « mariage pour tous » est, en ce sens, laïc. Il n’exige d’aucune église de bénir une union que celle-ci jugerait digne d’excommunication. Les principes moraux de fraternité, d’égalité et de liberté, fondamentaux pour la nation, se veulent universels et ne peuvent tolérer l’exclusion de quiconque du droit à une union, laïque, pleine et entière en raison de orientation sexuelle de deux personnes adultes et consentantes.

    Dans l’attente d’une décision législative: combien d’enfants, venus au monde de la manière la plus naturelle qui soit (« couple H cherche couple L pour projet coparentalité » c’est si facile), ne comprennent pas pourquoi mamou ou poupa n’a pas le droit de les chercher à la crèche, ni le droit de signer le carnet de notes alors que c’est justement avec ce co-parent qu’ils viennent de faire leurs devoirs (et par là même de grandir un peu). C’est au nom de ces souffrances d’enfants je que m’insurge!

    Vous vous trompez de combat. Vous niez la relation amoureuse qui peut lier un enfant à son co-parent. Votre interprétation des « valeurs » est biaisée (est-ce pour cela que vous parlez le « vos » valeurs et ne les généralisez pas?). Je vous plains.

    Christophe

  4. Thimoleon dit :

    Elle a raison un enfant doit avoir un père et une mère. Je ne suis pas homophobe, je ne veux aucun mal à ces personnes, mais je suis contre le mariage homosexuel, et et contre l’adoption des enfants. Mais ou va t-on, nos anciens doivent se retourner dans leur tombe. Ou va la FRANCE?

  5. RICHARD dit :

    je suis étonné que personne ne parle de modifier tout simplement le pax en etandant les droits principalement de succession, car si la loi passe et que rien n’est changé pour le pax, les paxés seront les laissés pour compte et seront moins proteges Est normal ??? merci

  6. demnard dit :

    pourquoi ne pas proposer aux enfants si réjouis du couple féminin dont Lbération fait l’apologie dans sa Une, de leur offrir pour la fête des Pères des papas gonflables. Et des mamans gonflables aux enfants qui n’ont pour parents deux hommes .
    Si ces couples aiment tellement leurs enfants-objet, ils leur doivent bien ça !

  7. Ariel dit :

    Exhumons un article très intéressant sur le mythe irréaliste du mariage homosexuel, de Sylviane Agacinski.
    Et Lionnel Jospin pensait comme elle.
    http://2kismokton.blogcitoyen.fr/article-tres-interessant-de-sylviane-agacinski-sur-le-mythe-irrealiste-du-mariage-homosexuel/

  8. Liberté égalité fraternité dit :

    Frigide, quand allez-vous vous battre pour les enfants déjà nés et qui sont actuellement en détresse ?!

    La petite typhaine aurait-elle eu moins de chance si ses parents avaient été un couple homo ??

  9. Liberté égalité fraternité dit :

    Et au fait : pour l’instant vous entretenez surtout un débat de la haine et du rejet de l’autre…

    Et l’autre qui disaient aimez-vous le uns les autres…

    Pour l’instant c’est surtout une société du rejet et de la différenciation négative que vous espérez entretenir…

  10. DELEUIL Bernard dit :

    Ouf heureusement que lorsque la loi sera votée votre carrière sera finie… et on ne vous verra plus; elle est pas belle la vie????

  11. Antoine dit :

    Super article merci Frigide


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s