BFM-TV – Itélé – Le dépôt des 700 000 pétitions au CESE – Vendredi 15 février 2013


3 commentaires on “BFM-TV – Itélé – Le dépôt des 700 000 pétitions au CESE – Vendredi 15 février 2013”

  1. ramon perez dit :

    Bravo nous, aux 700 000 ! Nous avons bien travaill et ce n’est pas fini !!!!!

    RESISTANCE !!!!

    Ramon Prez (Rennes)

    • DELAVANT dit :

      UNE SPIRALE INFERNALE
      En matière de sexualité on sait où ça commence mais on ne sait pas où ça s’arrête.

      Le mariage homo que je considère comme un encouragement à l’homosexualité, aura une suite. On prévoit déjà que la prochaine étape sera le droit à l’adoption par des couples homosexuels d’hommes ou de femmes. Ensuite ce sera la PMA (la procréation médicalement assistée, c’est à dire par insémination artificielle pour les couples de femmes homosexuelles). Puis les couples d’hommes homosexuels qui voudront adopter un enfant pourront recourir à la GPA.

      Selon une dépêche de l’AFP du 7 février 2013, l’Inde, pays où 40% de la population vit avec moins de 1,5 dollars par jour est en train de développer un tourisme médical pour occidentaux fortunés avec la GPA (la gestation pour autrui par des mères porteuses).
      À New Delhi, il existe des dizaines de cliniques spécialisées dans la gestation pour autrui. La GPA coûte 28 000 dollars aux clients. Chaque mère porteuse est entièrement prise en charge par la clinique pendant la grossesse et perçoit 6 000 dollars à l’accouchement.
      En Inde l’élevage de bébés en batterie pour l’exportation est bien partie. L’une de ces cliniques a déjà « livré » près de 300 bébés à travers le monde.

      Si on reconnaît à deux personnes du même sexe le droit de se marier, quels arguments pourrait-on opposer à un homme qui voudrait épouser deux femmes si elles sont consentantes. D’autant plus que la polygamie est autorisée par la religion musulmane et qu’il doit déjà exister des familles polygames en France.
      En attendant de dépénaliser la relation sexuelle avec une mineure de quinze ans. Le Coran autorisant le mariage avec une fille dès qu’elle a atteint sa puberté, les musulmans les plus fondamentalistes citent l’exemple de Mahomet, qui se serait fiancé à plus de cinquante ans avec Aïcha alors âgée de six ans, et qu’il aurait attendu qu’elle ait neuf ans pour consommer le mariage.

      Il y a de quoi avoir le vertige quand on se demande où va notre monde. Une dépêche de l’AFP du 14 décembre 2012 nous apprend que le parlement allemand a adopté dans la nuit du 13 au 14, une loi punissant de 25.000 euros d’amende les relations sexuelles avec des animaux. La loi qui a été entérinée par le Bundestag, doit encore être examinée par le Bundesrat (1).
      L’association allemande de défense des droits des zoophiles (eh oui, ça existe aussi), estime à 100.000 le nombre de personnes attirées sexuellement par des animaux en Allemagne,
      Son président, Michael Kiok, qui vit avec une chienne de race berger allemand de 8 ans et demie, et qui compte empêcher « la discrimination et la persécution des zoophiles en Allemagne », a annoncé son intention de porter plainte contre cette loi devant la Cour constitutionnelle.

      Et pour finir le comble de l’horreur sexuelle.

      En 2005, une dépêche de l’AFP du 19 juillet nous apprenait qu’aux États-Unis (pays de la liberté où tout est possible), dans l’État de Washington, le code pénal de cet État n‘interdisant pas la zoophilie, un homme d’une quarantaine d’années était mort après s’être fait sodomiser par un étalon, dans une ferme spécialisée dans la zoophilie.
      La victime est morte des suites de graves lésions internes, son côlon avait éclaté, ainsi que d’autres organes, et il est mort d’hémorragie.
      L’enquête a établi que la ferme dans laquelle cet homme est décédé, s’était spécialisée dans les actes zoophiles et proposait à ses « clients », outre des chevaux, des poneys, des chèvres, des moutons et des chiens. L’adresse circulait sur des sites internet spécialisés.
      La police a saisi sur place des cassettes vidéo montrant des actes sexuels entre hommes ou femmes et animaux, représentant plusieurs centaines d’heures d’enregistrements.
      (1) En France, depuis huit ans, l’article 521-1 du code pénal interdit la zoophilie sans la nommer dans le but de défendre les animaux.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s