Expulsion : pour en finir avec les mensonges publics.

MISE AU POINT POUR ARRÊTER LA MISE A NU.

Pour continuer à mener avec vous notre combat pour l’humanité durable, équitable mais non consommable, il est désormais urgent de stopper les attaques qui salissent à nouveau notre réputation, notre famille, mon mari et nos deux enfants mineurs. Et donc de donner une lecture objective de la décision de justice qui nous condamne de façon politique en ce mercredi noir du 30 octobre 2013.

Suite au jugement du Tribunal d’Instance qui résilie de façon incompréhensible et injuste nos deux baux et nous enjoint de quitter les lieux dans 4 mois, soit le 29 février prochain, je publie ici le JUGEMENT DU 30-10-2013 et là les Conclusions de notre avocat. Et je précise que je loue un 3 pièces de 80 m2 avec balcon au 4ème étage (n°22) qui n’a jamais domicilié Jalons. Basile, mon mari, loue le 5ème étage de 90m2 (n°23) de 3 pièces également. Les deux sont certes reliés par un escalier, mais nous sommes chacun locataire d’un appartement.

Pour résumer, nous avons été assignés le 10 juin dernier en résiliation de bail et expulsion immédiate par le Régie Immobilière de la Ville de Paris, notre bailleur, dont le président, Pierre Aidenbaum, n’est autre que le maire PS du III ème arrondissement, qui a célébré le premier mariage gay parisien, et qui remplace Mme Dominique Bertinotti, aujourd’hui ministre de la Famille et fervente actrice de la destructuration du Mariage HF et de la Filiation PME. C’est elle qui a désormais en charge la fameuse loi Famille, et sa PMA en gestation cachée. C’est par ailleurs Bertrand Delanoë en personne qui a annoncé cette procédure d’expulsion le 19 juin dans la presse, inquiet sans doute que nous ne l’annoncions pas nous-mêmes. C’est encore sa première adjointe et candidate à la Mairie de Paris qui déclarait, en juin dernier, à Benoît Duquesne, me désignant à la vindicte populaire : « Elle a transformé son logement en bureaux (…) ça fait 20 ans de trop !« 

Il ressort du jugement de première instance que le président, pour des raisons que le droit et la raison ignorent, n’a retenu que les arguments de la RIVP et applique un droit des preuves à géométrie variable, prétextant en ce qui nous concerne que « nul ne peut se faire de preuves à soi-même« . Sont ainsi écartés notre constat d’huissier sur la destination domestique de notre appartement – qui ne contient pas la moindre trace de bureau paysager, de comptoir d’accueil de clientèle ou de salle de conférence –, de même que les actes notariés justifiant que nous louons bien à Jalons des caves de stockage m’appartenant, et ce dans deux immeubles n’ayant rien à voir avec la RIVP.

En revanche, le constat d’huissier établi par la même RIVP dès le 28 janvier 2013* pour justifier que Jalons vendait par internet et par la poste des Tshirts (pas plus d’une dizaine à tout casser) en 2003 et 2004, ce constat-là, lui, n’est bizarrement en rien une « preuve faite à soi-même » et a été pleinement accueilli par le juge.

Quant à l’ autorisation de domicilier Jalons chez nous,Autorisation de domiciliationle juge décide qu’elle aurait pris fin avec le bail en 2000, « l’accessoire suivant le principal« ; mais comme ce bail a été immédiatement reconduit par un nouveau bail d’échange, je ne vois pas pourquoi le même « accessoire » (l’autorisation de domiciliation de Jalons) n’aurait pas suivi le même « principal » (notre logement d’habitation dans le même immeuble), ou en tout cas pourquoi la RIVP, plus professionnelle que nous dans ce domaine, ne nous a pas informés du contraire. De plus, comme aucun signe de changement n’est apparu sur nos boîtes aux lettres, notre interphone et notre sonnette, qui ont tous définitivement conservé la mention « Jalons », il nous était difficile de nous douter d’une quelconque démarche à effectuer. A aucun moment, de la signature du bail en 2000 à la réfection du local de boîtes au lettres en mai 2013, notre bailleur, ni son gardien, ne nous ont avertis de cette obligation de renouveler l’autorisation de domiciliation de notre société Jalons. Notre bonne foi est entière et dès lors, le juge a beau dire que nous avons « effectué des actes de commerce » tout en reconnaissant que Basile est journaliste, cela n’a en rien changé à la destination bourgeoise de nos deux appartements.

Alors pourquoi décider si brutalement de mettre une famille et ses enfants mineurs, nés il y a 12 et 15 ans dans ces mêmes appartements, dans l’obligation de déménager 30 ans de vie commune , alors que le grief s’apparente au mieux à une négligence de notre part, sans parler de celle du bailleur institutionnel?  Je rappelle que, durant 30 ans et jusqu’à ce jour, nous avons toujours payé notre loyer en temps et en heure, et pour un montant « libre » de 3600 euros charges comprises, parfaitement justifié par celui de nos revenus. J’ajoute que nous devons quitter les lieux, sans avoir eu vent de la moindre sommation préalable durant cette période, et sans même que l’appel du jugement soit assorti d’un sursis à l’exécution, le temps que le juge d’appel confirme ou infirme le jugement. Comment pourra-t-on, dans au minimum deux ans, réintégrer les lieux si la cour, elle, nous réintègre dans nos droits ?

Après l’enceinte juridique, il reste encore le procès médiatique : on veut nous faire passer dans la presse pour des profiteurs du système, sous prétexte que j’ai hérité en 1995 (mort de mon père) et 2009 (morte de ma mère) de biens immobiliers. Ici aussi, les choses doivent être dites honnêtement, mesdames et messieurs les journalistes. Selon le Parisien, je possède « deux maisons et deux appartements« . Certes, mais dit comme cela, c’est tordre la réalité pour mieux m’accabler. Oui, je suis propriétaire d’un studio avec balcon de 18 m2 rue de Lourmel, loué depuis 2001. Et d’un 3 pièces en travaux rue Lafayette, qui est destiné, quand il sera en état, à une location ou à une  vente ultérieure. Enfin pour les maisons, l’une de 90 m2, située à Port-Grimaud dans le Var, est en indivision, et l’autre de 70m2 à Trouville, est inoccupée pour cause de dégâts structurels d’humidité, doublés de copropriété compliquée.

Alors pourquoi cet acharnement juridico-médiatique, bien peu compensé par un quelconque soutien public – mis à part  deux courageux papiers dans Causeur et Boulevard Voltaire ?

Je n’y vois qu’une seule raison :  quand des élus de la majorité présidentielle tentent de faire exploser une famille en l’expulsant de son foyer, cela est hautement symbolique de la volonté du pouvoir actuel d’exploser  l’altérité H/F, la filiation PME et la société tout entière.

Cela permet, par des déclarations injustes et mensongères, de tasser les peureux et d’exacerber les haineux contre les minorités, les rebelles, et ceux qui parlent pour ceux qui n’ont plus la parole, les citoyen « non-conformes » au régime en place.

Cette décision est purement politique. Il lui faut une réponse politique. Les élections municipales seront donc l’occasion d’y répondre légitimement, pour peu que les candidats en mesure de l’emporter s’engagent réellement à représenter les aspirations de cet hiver et à répondre à une demande politique majeure sur la restauration de l’Homme au cœur de la poléthqiue. Cette demande est consubstantielle au changement de majorité : elle a été émise puissamment et à 3 reprises par un million de personnes dans la rue, au moins trente millions dans l’opinion, en janvier, mars et mai 2013. Et sans doute certaines surgiront à nouveau demain en bonnet rouge à Quimper…

La ci-devant expulsée redevient un an plus tard, par son infortune juridico-médiatique, la porte-parole la plus exposée, donc écoutée.

Tous à Paris, au rassemblement pour l’Unité du Mouvement pour Tous
contre l’explosion de la Famille PME, ce dimanche 17 novembre de 10h à 17h.

*soit  trois jours après l’entrevue que j’ai menée avec Laurence Tcheng et Jean-Pier Delaume-Myard chez le président de la République, où je lui confirmai notre détermination à aller jusqu’au bout pour empêcher l la loi Taubira et son développement concret sur la filiation, la loi Famille.


19 commentaires on “Expulsion : pour en finir avec les mensonges publics.”

  1. Louise Helpe dit :

    Mais Frigide, tu n’expliques pas pourquoi ni comment tu a droit à ce logement à loyer modéré, normalement réservé aux familles qui ont du mal à se loger faute de revenus suffisants, alors que tu es par ailleurs multipropriétaire ? Et au nom de quelle « justice » tu trouves ça juste ??? Et au nom de quelle « liberté » ces questions très simples et postées sans aucune agressivité disparaissent de tous les sites où nous sommes sensés pouvoir « échanger » avec toi ????

    • frigidebarjot dit :

      Chere Louise, c’est très simple : j’ai répondu dans mon article, peux-tu le lire ? nos revenus sont ceux requis par ces loyers libres intermédiaires. Et la multipropriété dont tu parles concerne des biens inhabitables pour des raisons de travaux, d’indivision et d’éloignement et de surface.
      Quant aux sites dont tu parles, peux-tu me les citer ?

      Bonne nuit, Fri

      • Louise Helpe dit :

        Bien sûr : les pages facebook de Frigide Barjot, les z’amis de Frigide Barjot, l’Avenir pour tous.
        Je ne veux pas farfouiller dans tes multipropriétés, ça ne me regarde pas. Je sais juste que quand on est multipropriétaire et qu’on a un problème de logement, on vend pour racheter quelque chose qui convient. Et que peu de familles de 4 personnes aux revenus modestes disposent d’un 175m2 avec terrasse en location pour un loyer très modéré. Et aussi, rassure toi, qu’une famille ne se brise pas parce qu’elle est obligée de déménager d’un appartement qu’elle occupe depuis 15 ans. L’enfer, pour une famille, c’est de ne pas pouvoir être logée décemment, parce que les parents n’ont plus ni revenus ni droits, ni bien souvent famille et amis pour les aider. Mais je suis certaine que tu sais tout ça, et que tu mesures à quel point tu en es loin…

  2. ALLAIN dit :

    quand un parti est majoritaire sur le plan municipal, sur les conseils généraux, les conseils régionaux, à l’assemblée nationale, qu’il est le gouvernement et le président de la république, au sein même de la justice et des juges, et enfin qu’il majoritairement représenté par les journalistes et le show bizz, comment voulez-vous qu’il en soit autrement? L’opposition est balayée, occultée et méprisée. Au temps du Général de Gaulle ses opposants l’appelaient dictateur alors qu’il a fait de grandes choses pour la France. Aujourd’hui, tous les gens qui ont voté Hollande et tous ces élus pré cités l’appelle un président normal… Alors qu’il a vraiment tous les pouvoirs dans sa main et qu’il est entrain de détruire la société et la France!
    Les français sont des gens bizarres, non?

  3. Vennucz dit :

    Courage Frigide
    Merci de tout ce que tu fais malgré l’adversité.
    Je suis de tout coeur avec toi.

  4. Caro THEO dit :

    Courage! oui et merci! La vérité gagne toujours, même si ce n’est pas visible tout de suite!

  5. Mogno Gino dit :

    Il faut continuer le combat, mais pas seulement à Paris, j’habite Toulouse, et je n’ai pu manifester qu’une fois, avec un vif succé, mais ce n’est pas suffisant, il faut organiser des manifs dans toutes la villes les plus importantes, et tu verras que l’impact sera beaucoup plus important!!!
    Il faut mobiliser un maximum de monde!!! courage, on te soutiens personnellement, et dans ton action pour empêcher ces ministres et députés, de mettre en place des lois et des réformes qui n’ s’appliquent qu’à une minorité, et qui montent les français les français les uns contre les autres.
    Le racisme monte parce que certains ministres du gouvernement, si vous voyez ce que je veux dire, mettent la zizanie chez les français de souche, et c’est malheureusement vrai.

  6. Helene dit :

    Je comprends ce que veut dire Louise, chère Frigide.
    En revanche il est clair qu il s’agit d une vengeance et d un harcèlement bien liés à ton rôle et l’immense tâche accomplie cet hiver, car on aurait pu te laisser le délai de faire un recours…

    Il serait d ailleurs intéressant de savoir qu’elle est la situation immobilière d un bon nombre de toutes ces personnes qui s attaquent à la tienne et qui, curieusement, ne s en étaient jamais préoccupé depuis 2000 ?!

    Déménager ne fait pas « exploser » une famille, mais c est un vrai problème sur un délai aussi court à Paris. Et je crois que c est la méchanceté soutendue qui te blesse légitimement.
    Tu paies, comme beaucoup d autres qui sont inconnus des médias, ce qui prouve que notre « combat » était bien le bon ! (« Maigre consolation » je l admets.)

    Il y a quelques mois, les propos de Basile ont été très durs à l encontre de certains d entre nous qui t’ont suivie et dont je fais partie : c était une erreur de jugement, et le fait de diverger d opinion ne peut en aucun cas te retirer l immense mérite dont tu fais et as fait preuve, qui suscite mon immense gratitude et celle de beaucoup de ceux de mon entourage !

    Mais à Basile aussi je veux dire merci de t avoir soutenue, et merci pour la belle  » lettre d amour à Frigide » publiée il y a un moment déjà.
    Je fais partie de l immense foule des discrets et obscurs : une fois n est pas coutume, j aurais dit tout haut ce que beaucoup pensent ; merci Frigide et merci Basile.
    Amicalement malgré les divergences de vue,

    Hélène

  7. nardin dit :

    Vive les Z’amis de Frigide Barjot! j’ai envoyé ma participation en soutien, sans hésiter.

  8. Topinambourg II dit :

    Même si l’appartement de Frigide semble confortable et obtenu par un couple qui semble être débrouillard et avoir (eu) des relations, il n’empêche que l’action qui est menée ici est inique et contraire à l’esprit de la Loi.

    Un loyer de 3600 euro même divisé par deux n’est pas si modéré que cela et en tous les cas pour les familles à revenu modeste chère Louise c’est inaccessible même avec deux salaires!
    On peut se demander quel esprit social a cette Mairie de Paris qui fait payer des clopinettes en impôts locaux à tous ses Bobos au mépris de l’indigence dans laquelle sont mises les villes dortoir avoisinantes… La se trouve la vraie question: la répartition à un échelon raté que sont les collectivités territoriales.

    Posséder des biens immobilier obtenus par héritage n’est pas forcément signe de richesse : Notre couple a hérité chacun d’un bien dont un en SCI et l’autre nue propriété qui ne rapportent rien, sont invendables dans notre situation actuelle et nécessitent des débours réguliers.

    Un couple qui bénéficie d’un loyer modéré essaye de conserver dans la mesure du possible cet avantage acquis, c’est dans l’ordre des choses : Tous ceux en France qui sont dans cette situation font rigoureusement de même et c’est normal. Si quelque chose doit être fait pour corriger l’évolution de la situation familiale entrainant un déphasage par rapport à l’objet de l’aide au logement ce n’est pas par une décision de justice mais par des règles connues et partagées par tous. Faire déménager une famille de force c’est quand même une affaire délicate!!!

    Pour parler de la vente par internet, même combat! si le fait de vendre des biens via internet doit être encadré et bien que le législateur bosse, voilà un vrai sujet à aborder! Je pense d’ailleurs que le critère pour déterminer le lieu de domiciliation devrait être basé sur le chiffre d’affaire et le nombre d’intervenants (à priori salariés).

    Domicilier chez soi une activité de journaliste, photographe, humoriste, écrivain ou autre ne nécessitant qu’un bureau me semble légitime! Ce n’est pas le fait de la constituer en entreprise qui change grand chose… Les banquiers le savent!

    Depuis quand un constat d’huissier n’a plus de valeur?

    Qui est dangereux dans l’histoire?
    Une femme qui prend des risques pour défendre ses convictions?
    Un pouvoir qui cherche à bâillonner toute opposition à ses postures partisanes en donnant l’exemple?
    Valls nous voilà, Taubira c’est la loi, Delanoé et son près carré Poutine n’est plus très loin!

    Bon mon prochain contrôle fiscal pour cette année, pour avoir trop parlé!

  9. Hubert dit :

    Admettons qu’en droit strict la décision du tribunal soit « juste » , il n’en reste pas moins que la volonté de nuire est évidente. La RIVP aurait pu prendre en compte que le fait générateur de son action en justice disparait du fait du transfert du siège de la société Jalons ; les choses seraient rentrées dans l’ordre. Que rapporte à la RIVP l’éviction de deux locataires réguliers qui ne lui faisaient aucun tort ?

  10. Ries dit :

    BonJour madame Frigide.
    MERCi!
    Vous, ainsi que chaque « militant » qui cherche et pratique le droit et le devoir de reconnaitre, de vivre entend que personne humaine, contribuant à un avenir pour chacun, donc pour tous,
    vous êtes, (bien au moins pour moi,) l’un des rayons de lumière qui illumine l’une des couleurs de la vie.. dont la mienne fait partie .
    MERCi pour cette engagement essentiel , MERCi pour cette Amour.. qui me donne a croire ainsi qu’a voir que la vie est(Belle, magnifique, splendide) a vivre..
    Eternellement reconnaissant je le suis😐
    MERCi madame Frigide Barjot.

    p.s: j’espère m’exprimer de manière compréhensible pour vous malgré mes limites (?) .

  11. Armelle Gallery dit :

    A lire certains commentaires, j’ai l’impression que nous ne sommes plus dans cette douce France, mais déportés dans le temps et dans l’espace dans une Chine Communiste, où tous les faits et gestes étaient analysés, jalousés, épinglés par des tribunaux populaires ! bref cela fait froid dans le dos ; à chacun, je dirai, lisez cet ouvrage admirable de cette pianiste chinoise qui a écrit la rivière et son secret ! on m’a toujours dit qu’il n’était pas poli de regarder dans l’assiette de son voisin !!!!!
    c’est affligeant ! et il n’y pas pire que la mauvaise foi !

  12. Hancy dit :

    Madame
    D’abord merci pour votre action que, provincial, j’ai soutenu du mieux que j’ai pu ( 3 déplacements à Paris,non payés par la CGT ,ni le PS ,ni une Loge ) et même si pas d’accord sur tout.
    En d’autres circonstances votre situation,il faut le reconnaître, ne paraitrait pas très grave et défendable par des moyens juridiques normaux,mais là ,à l’évidence, il s’agit d’une mesure de rétorsion de basse police bien à l’image de ses instigateurs.
    Nous sommes bien obligés de constater que si nos manifestations géantes et pacifiques s’étaient terminées par des mise à sac de biens publics aux frais du contribuable ,le résultat aurait été ,comme on le voit aujourd’hui pour les soulèvement bretons, un retrait de la loi.C’est d’ailleurs ce que le gouvernement craignait- ou attendait- vu les moyens de police exorbitants mis en oeuvre.
    J’avoue ne pas comprendre la scission du mouvement alors que l’union sur des bases communes parait plus que jamais nécessaire face aux sectaires ,aux lobbies et aux loges qui sont derrière toutes ces lois de » progrès »..
    Une citation pour vous remonter le moral:
    « Dat veniam corvis vexat censura columbas » que l’on pourrait traduire par » La répression s’en prend aux gens bien et élargit les malfrats. »
    Jacques

  13. Thibault dit :

    Bonjour,

    J’ai 20 ans et je suis homosexuel. Ce n’est pas, d’habitude le premier qualificatif que j’emploie pour me décrire, mais il me semble important de le noter. Je suis des études scientifiques et je me considère athée. Il y a un an, je me suis indigné de voir la « manif’ pour tous » défiler dans les rues contre le projet de loi Taubira. Comme beaucoup (trop) de français, j’ai fait un amalgame entre vous et les manifestations d’autres mouvements plus intégristes. Je vous considérais comme des homophobes rétrogrades, mais maintenant, je comprend mieux les motifs de votre combat. Personnellement, je considère l’union civile et l’adoption simple des homosexuels comme un progrès social, mais en se concerne la procréation médicalement assistée, qui en soit peut être sujette à débat, crée une injustice pour les couples masculins qui ne peut être réparée que par la gestation pour autrui contre laquelle je m’insurge. Quand à l’adoption plénière, elle nie les lois fondamentales de la biologie et de l’hérédité. Mais que voulez vous? S’opposer à ces aberrations nous range dans la catégorie « rétrograde ». Mais au fond, où est l’obscurantisme? Certainement pas du côté de ceux qui défende des vérités évidentes et scientifiquement prouvées.

    Je vous souhaite une très bonne continuation et beaucoup de courage pour continuer à défendre vos opinions.

  14. ROUQUET dit :

    Mme Louise Helpe manque d’informations . Combien d’élus vivent ou ont vécu dans un bel appartement de la Ville de Paris ? Le loyer payé par la famille de Frigide est tout à fait normal et ne peut être comparé au prix d’un loyer pratiqué dans le privé .Que de jaloux !!!
    Des milliers de personnes remercient Frigide d’avoir défendu des idées très modérées . Eux-même n’en ont pas eu le courage …. Vive l’Avenir pour tous .

    • thibault mortier dit :

      Ce n’est pas parce que des élus (trop nombreux) vivent dans des logements sociaux que cela justifie que Frigide commette le même abus, car la famille Telenne n’est pas dans le besoin, comme le note fort justement Mme Helpe.

      Je pense de plus que cette conduite que beaucoup jugent aussi indécente, par exemple, que celle de M. Montebourg qui demande une bourse pour refaire des études, ne fait pas de bien aux valeurs qu’elle veut représenter, mais qui ne lui appartiennent pas.

      Libre aux milliers de personnes reconnaissantes à Frigide de lui envoyer une cotisation pour l’aider dans son déménagement, si elles l’estiment nécessaire.

  15. Chevrier dit :

    Dans toutes ces injustices, je ne connais pas toutes les causes, ni tous les aspects calomnieux n’y-a-t-il pas un moyen de faire appel à une instance supra-nationale ou européenne, puisque beaucoup d’instances politiques ne se laissent mener, manipuler que par des intérêts de partis à court terme…..et ne peuvent amener la paix en favorisant la Vie ; beaucoup d’hommes politiques manquent de bonnes orientations d’esprit en Amour et Vérité qui seuls peuvent amener la Paix Vitale pour tous avec plus de Justice …..Jean Marie 5585

  16. Louis-Maurice de Genola dit :

    Ces persécuteurs-là sont touchants : tant de ruse au service de tant de petitesse !
    Au fond ils se défendent comme ils peuvent, ce qui leur est impossible sur les idées ; alors ils vous embêtent sur des détails matériels comme le logement par exemple.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s