Primaires du 20 novembre 2016 : 195 « Jours Debout » pour restaurer l’acte de naissance biologique et la filiation naturelle des enfants

Paris, mardi 17 mai 2016

A un an du changement de président de la République, la société française a vécu et doit poursuivre, dans un environnement alourdi par la montée des violences et de la menace climatique, un profond renouveau de ses mentalités culturelles, sociales et spirituelles. Entre le 17 mai 2012, date du premier conseil des ministres de François Hollande où fut annoncé le « changement de civilisation » du mariage pour tous, et sa promulgation  le 17 mai 2013,  une inédite mobilisation pacifique s’est levée pour défendre la filiation naturelle et la procréation biologique dans la diversité des croyances, des orientations affectives et des formes de familles.

Ce mouvement d’origine chrétienne et humaniste a réveillé les consciences politiques jusqu’alors écrasées par l’autoritarisme médiatique, le laïcisme ambiant, une vision étroite du sentiment religieux, mais aussi, un confort de vie dominé par la possession et l’argent. Face au déséquilibre économique mondial, ce mode d’accumulation et de consommation des richesses  ne pourra durer éternellement si les croyants, comme tous les citoyens de bonne volonté, ne se rassemblent pas à nouveau  pour obtenir un changement radical de politique qui ira de pair avec celui de leur mode de vie.

Tous nés d’un homme et d’une femme dans nos diversités

Face à la profonde mutation de la loi de filiation humaine, devenue purement intentionnelle et modifiant par une procréation technicisée et marchande la nature-même de notre humanité,  une grande partie de la population a déjà réagi pour que soit reconnue dans l’acte de naissance la seule filiation homme et femme, père et mère biologiques de chaque enfant, sans nier la réalité des nouvelles formes de familles, dans lesquelles le conjoint du parent pourra être reconnu comme éducateur.

160517 Acte génésique

Acte de naissance non-biologique résultant de la loi dite de « mariage pour tous » du 17 mai 2013 et légalisant la « filiation d’intention » pour les couples de même sexe. Cette filiation nouvelle de l’enfant entre deux hommes ou deux femmes commande le mode de reproduction correspondant par GPA pour les hommes ou PMA pour les femmes, qui sont dès lors ouvertes indifféremment aux trois types de couples HF, HH ou FF, puis à chaque individu.

La différence entre l’acte de naissance d’intention ou « génésique »  (ci-dessus) et l’acte de naissance biologique (ci-dessous) est très bien expliquée et argumentée par la mère idéologique de la loi Taubira, la sociologue Irène Théry dans le film La Sociologue et l’Ourson , réalisé par son fils Matthias et sorti le 6 avril 2016, et qui reprend la thèse de  son livre « Mariage et filiation pour tous » paru au Seuil, en mai 2016. J’y ai répondu moi-même en temps et en heure depuis trois ans, dans les medias, à la tête des premières manifs de 2013 puis de l’Avenir pour Tous, et  j’ai archivé les éléments sur ce blogue. Puis j’ai regroupé par anticipation tous les arguments dans « L’Humain plus fort que le Marché »  paru chez Salvator en novembre 2015. J’y préconisais déjà la mobilisation de tous ceux qui souhaitent la réforme de l’acte de naissance Taubira pour y restaurer la filiation naturelle entre l’homme et la femme afin de préserver la naissance biologique de chaque enfant, seul moyen de bloquer ainsi valablement les GPA et PMA pour tous. Voici quel serait cet acte de naissance, barrage à la reproduction marchande de l’être humain.

160517 Acte Bio

Acte de naissance biologique, qui devra être restauré à la faveur de la mobilisation pour la naissance biologique et la filiation naturelle lors des primaires de novembre 2016. La seule filiation est celle qui garantit une naissance biologique homme-femme, les père et mère de l’enfant. Il peut néanmoins être élevé par un mandataire éducateur, le conjoint de l’un de ses parents biologiques, que ce soit dans les familles recomposées ou dans les couples homosexuels.

 

Pour ce faire, des milliers de pères et de mères de famille, de célibataires, d’homosexuels, et le plus souvent de jeunes, se sont déjà engagés dans de multiples associations, dans des équipes municipales, dans des partis politiques, dans le monde de la culture et des médias ou encore dans les innombrables groupements qui ont vu le jour au lendemain des manifestations de 2013. Ils doivent donc aujourd’hui être regroupés et envoyés pour restaurer la naissance et la filiation protectrices de l’humanité.

Envoyés par l’Eglise universelle

L’Eglise universelle a elle aussi réagi. Devant la renonciation courageuse de Benoît XVI, elle a organisée l’arrivée à sa tête, le 13 mars 2013, d’un pape nouveau, sud-américain et conscient des mutations du monde. Tourné vers les périphéries existentielles et les populations en migration, François offre depuis trois ans à tous, clercs et laïcs, une proposition d’accomplissement de la loi divine par le primat de l’altruisme, l’ouverture au différent, le dialogue avec celui qui ne vit pas dans la règle chrétienne,  afin de l’associer à la préservation de l’essentiel de la vie et de la planète : La Joie de l’Amour en famille, le seul mariage sacramentel qui est union de l’homme et de la femme, parce qu’elle renouvelle l’humanité avec la filiation naturelle père-mère-enfant. Dans la convergence de ces deux impératifs divins, la vie et l’amour, le pape François a canonisé en 2014 le saint de la « civilisation de l’Amour », Jean Paul II, en même temps que celui du « dialogue avec le Monde », Jean XXIII.

Et en ce jour anniversaire de la promulgation de la loi de changement du mariage et de la filiation, le Saint-Père rappelle à la France, lui adressant la « petite critique qu’elle exagère la laïcité »,  qu’elle doit garantir « le droit à la transcendance » et « l’objection de conscience » de chacun, pour être un véritable  » état laïque » pour tous. Et c’est La Croix, le journal qui annonça le premier le bouleversement du mariage le 10 septembre 2012, qui nous offre aujourd’hui cette interview exclusive.

Nous tous citoyens de France, conscients des enjeux et interpelés personnellement par le pape qui ne parle pas qu’aux chrétiens, nous devons entendre ce message et nous mettre en ordre de rassemblement pour prendre le destin de notre pays et de notre humanité en mains.

Dimanche 20 novembre 2016, les primaires de la droite  : l’aubaine de 195 jours pour rétablir la filiation et l’acte de naissance.

Aussi, alors que va se clore un quinquennat dont on ne retiendra que la loi du 17 mai 2013 et le remplacement du principe biologique de la reproduction humaine, à 6 mois des primaires à droite qui désigneront certainement le futur président de la République, il n’est que temps de faire appel à notre conscience de citoyen et de défenseur de la dignité de chaque être humain : relevons-nous pour que les 195 jours qui nous séparent du scrutin des primaires nous permettent enfin d’accomplir en 2016 dans les urnes et dans un action démocratique aussi inédite que les manifestations de 2013, l’immense demande qui nous a été volée dans la rue.

Restons debout jusqu’au bout et rassemblons nous afin que l’acte de naissance actuel de chaque enfant ne permette plus de « choisir le sexe du parent », créant ainsi trois formes interchangeables de couples et donc trois modes de reproduction indifférente pour chaque type de couple alors que deux d’entre eux, le couple d’hommes et le couple de femmes, qui existent,  ne peuvent donner la vie de façon naturelle.  Voilà la façon de remplacer la procréation biologique et d’imposer subrepticement les PMA pour  femmes et les GPA pour hommes à tout couple homme-femme. Et demain, à chaque individu indifféremment. Il ne restera lus qu’à attendre la gestation totalement extra-corporelle et tout le monde pourra s’auto-dupliquer. Vive la transhumanité !

Voilà pourquoi ces 195 jours doivent nous mettre debout  dès maintenant pour former à nouveau le mouvement citoyen du primat de la vie humaine lié au primat de l’autre, sans idéologie pour ne plus abîmer ceux qui ne pensent pas la vie et l’humain comme nous. Nous ferons de ces 195 « jours debout » un temps de solidarité dont la fin singulière sera de réaffirmer nos racines humanistes chrétiennes sans tomber dans la revendication identitaire. Nous vivrons 195 « jours debout » aussi bien pour le droit des travailleurs à ne pas être la variable d’ajustement du chômage organisé, comme pour celui des élèves à ne pas être les laissés-pour-compte de l’éducation. L’école doit être le lieu de transmission de tous les savoirs, et non celui de l’idéologie tout-libertaire et marchand, en « énorme bagarre » contre le tout-identitaire et religieux.

Non, nous ne laisserons pas la puissance de l’argent détruire ce qu’il reste de plus précieux aux individus en ces temps d’instabilité économique, sociale, migratoire et politique : leur histoire et leur vie.  Dans 195 jours, par un rassemblement nouveau et pacifique, sur internet puis dans les urnes des primaires, nous demanderons aux candidats que soit rétablie l’histoire réelle, personnelle et familiale de chacun sur son acte de naissance, car elle est l’histoire du peuple français qui échappe à la profanation des mémoires, à la destruction du savoir et à l’abolition de la démocratie.

Chers marcheurs et sympathisants de 2013, c’est réconciliés entre nous tous que, dans 195 jours, nous pourrons, par la réalité de notre rassemblement, faire entendre  notre identité singulière et collective : que les citoyens de France puissent, rétablis dans leurs origines biologiques, culturelles et spirituelles, progresser à la rencontre de l’Autre dans une attitude apaisée face au monde nouveau.

Et accueillir, avec la fierté du devoir accompli, notre pape François qui viendra, après les élections, nous visiter – et féliciter la France !

Ensemble, en route pour le 20 novembre 2016 !

 

Virginie Tellenne-Frigide Barjot



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s