« Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche, la voici ».

Le texte ci-dessous a été écrit par Jean-Paul Sartre, prisonnier des allemands à Trèves en 1940. Je l’avais déjà publié en 2011 sur ma page Facebook. En ce jour de Fête de l’Immaculée Conception, face aux polémiques qui se sont élevées et qui semblent trouver un apaisement dans une unanimité de la classe politique, du Premier ministre et des proches du président de la République aux leaders de l’opposition, comme vous tous, je me réjouis. Et vous offre à nouveau ce texte magnifique, avant une procession à Marie bien méritée ce soir, à Paris.

IMG_9406

« Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus. L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin, vous le trouverez peut-être naïf, mais écoutez. Vous n’avez qu’à fermer les yeux pour m’entendre et je vous dirai comment je les vois au-dedans de moi.

La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu.

Elle le serre dans ses bras et elle dit : « Mon petit ! » Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’un crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toute les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères.

Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils. Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ».

Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments là que je peindrais Marie si j’étais peintre, et j’essayerais de rendre l’air de hardiesse tendre et de timidité avec lequel elle avance le doigt pour toucher la douce petite peau de cet enfant Dieu dont elle sent sur les genoux le poids tiède, et qui lui sourit.

Et voilà pour Jésus et pour la Vierge Marie. Et Joseph. Joseph ? Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fond de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph. Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : il adore et il est heureux d’adorer. »

                                                                 Jean-Paul Sartre, Trèves 1940

 

 


Après la vraie expulsion de la famille mardi, le pseudo-abandon des animaux mercredi…

… ou quand on veut tuer Frigide au Parisien, on on n’hésite pas à lui poser des lapins médiatiques !

IMG_8995

Mercredi 29 octobre : les lapins Nicolas et François profitent des derniers instants de la « terrasse somptueuse » avant expulsion …,

 

Dans un article publié ce mercredi 5 novembre dans le Parisien sous le titre « Frigide Barjot avait laissé ses lapins dans son duplex », la journaliste Céline Carez soutient que j’aurais abandonné les animaux de mes enfants dans l’appartement de la RIVP d’où ma famille a été expulsée pour raisons politiques ce mercredi 29 octobre au matin.

Je démens formellement ce fait, et sa diffamation d’abandon, qui n’ont d’autres buts que de continuer à dénigrer ma personne pour empêcher que ma parole puisse à nouveau, comme en 2012-13, aider à rassembler des centaines de milliers – voire des millions – de Français qui ne supportent  plus les mensonges et les manipulations, mais manquent de porte-paroles désintéressés pour les dénoncer et proposer aux  futurs élus des solutions de bon sens et de consensus.

IMG_8998

…sous la surveillance de maman Frigide et de marraine Lolo, qui les emmèneront avec elles, sans jamais les quitter d’une oreille.

En effet, je n’ai pu abandonner qui ou quoi que ce soit, puisqu’il  a été constaté par huissier* que j’ai évacué les lapins Nicolas et François et le chat Connardo, ce mercredi 29 octobre vers 11h, AVANT la pause des portes anti-squat, et a fortiori avant leur fermeture.

Le chat Conardo est descendu en caddie dans le hall, juste avant fermeture définitive des portes.  Il n'aura jamais attendu seul dans l'appaatement.

Le chat Conardo est descendu en caddie dans le hall, avec le saladier de carottes en rondelles,  juste avant fermeture définitive des portes. Il n’aura jamais attendu seul dans l’appartement !

Lire la suite »


Expulsée derrière les portes « anti-squat » de la Démocratie …

… la famille Tellenne – Basile-Bruno, Virginie-Frigide, Bastien et Constance – attend votre aide pour en finir avec cette expulsion-bidon et ses derniers cartons, ce

LUNDI 3 NOVEMBRE A PARTIR DE 8 HEURES
AU 51, RUE DE LA FEDERATION, 75015 PARIS

(Metro Motte-Piquet ou Dupleix)

et jusqu’à fermeture définitive de ces 30 ans de vie qui resteront gravés dans ces murs, avec les 10 dernières années d’engagements pro-Humain chrétien de Frigide, devenues celles des manifs pour vous de 2012-2013, qui ont provoqué cette expulsion.

Si vous aussi vous avez bu, dansé, chanté, prié, parodié, milité et crié (dans la rue)  chez Basile et/ou Frigide, venez marquer de votre présence, de votre aide, ou simplement manifester votre soutien à ceux qui pourront ainsi affronter avec plus de force LEUR NOUVELLE VIE.

Plus de renseignements sur le déménagement : 06 09 62 00 31 – frigide@noos.fr

Soutien internet (il suffit de liker les pages)

https://twitter.com/FrigideBarjot

https://twitter.com/basiledekoch

https://www.facebook.com/pages/Virginie-Tellenne/80127869268?ref=ts

https://www.facebook.com/basile.dekoch?fref=tl_fr_box&pnref=lhc.friends

https://www.facebook.com/frigide.barjot?ref=profile

porte antisquat 4

Porte « anti-squat » de la démocratie


AUJOURD’HUI, ADHEREZ A L’AVENIR POUR TOUS !

CONTRE LA DIVISION, CONTRE L’EXPULSION ET CONTRE L’ABROGATION

QUI MAINTIENNENT LA LOI TAUBIRA EN PLACE,

ADHÉREZ A L’AVENIR POUR TOUS !

Unknown

5 octobre 2014 : premier Forum populaire des Manifestants, avant la tournée dans toute la France de Virginie Tellenne et L’Avenir pour Tous

En ce 8 octobre, jour anniversaire de la naissance au Ciel de Maman, une page est tournée de notre Grand Mouvement des Consciences.

Il y a clairement DEUX COURANTS dans le grand Mouvement de préservation de la Filiation biologique, et deux visions de l’organisation de la société dans la préservation de l’Humanité Homme-Femme.

L’AVENIR POUR TOUS est celui de l’EGALITE des droits des couples homosexuels qui ne remettent pas en cause la filiation et l’IDENTITE homme-femme. Nous préservons la filiation par l’UNION CIVILE égale en mairie avec délégation d’autorité parentale au parent non biologique. Ainsi l’identité civile de chaque être préserve ses ORIGINES HOMME-FEMME et garantit le respect de L’ORIENTATION SEXUELLE de chacun.

LA MANIF POUR TOUS est celui du maintien du seul modèle de couple et de famille homme-femme sans prise en compte de l’orientation sexuelle dans la législation et demande une ABROGATION TOTALE DE LA LOI TAUBIRA qui aboutit, sans contrepoids interne et positif pour la reconnaissance de l’orientation sexuelle et donc de L’EGALITE DES COUPLES, à l’ABROGATION DE L’UNION CIVILE ouverte par la loi Taubira. Comme cela est Indésirable humainement et surtout impossible politiquement en France, cet objectif aboutit immanquablement AU MAINTIEN DE LA LOI TAUBIRA, et de ses PARTISANS DE GAUCHE au pouvoir.

LES POLITIQUES DE DROITE susceptibles de devenir présidents de la République sont majoritairement partisans de la REECRITURE de la loi en UNION CIVILE selon L’AVENIR POUR TOUS, et non de L’ABROGATION DE L’UNION CIVILE selon LA MANIF POUR TOUS, sauf le PCD et le FN. A moins qu’en fait le spolitiques de droite ne veuillent pas vraiment revenir sur la loi ?

Pour aboutir en 2017, il faut donc CONSOLIDER l’objectif de L’UNION CIVILE sans changement de filiation pour que LAVT et LMPT aient, comme de 2012 à avril 2013, une stratégie convergente et GAGNANTE avec la seule solution réalisable par les politiques de droite : L’UNION CIVILE, seul moyen d’éviter GPA et extension de PMA anonymes.

AUJOURD’HUI, NE LAISSEZ PAS LE CONTREPOIDS PACIFIQUE A L’ABROGATION SE LAISSER EFFACER PAR LES MEDIAS ET L’EXPULSION

AUJOURD’HUI DEVENEZ LE CONTREPOIDS GAGNANT DU MOUVEMENT DES CONSCIENCES =>

AUJOURD’HUI ADHÉREZ A L’AVENIR POUR TOUS !
https://docs.google.com/forms/d/1b2LbaLYsFaamgYtpjpZzFupqYHDlwlQoruPnG7tHhwo/viewform?edit_requested=true

AUJOURD’HUI, LIKEZ CETTE PAGE ET FAITES ADHERER.


Démenti à l’article de l’Express du mardi 26 août 2014

Non, ce ne sont pas les Manifs de 2013 qui ont généré de l’homophobie, mais la violence de leur récupération politique
organisée par MM Valls et Hollande.

A la suite à l’article de Caroline Politi intitulé « Frigide Barjot regrette l’homophobie engendrée par les manifs pour tous », déformant les propos que j’ai tenus sur France Info ce mardi 26 août et illustré par une déformante photo prouvant la volonté de manipuler aussi ma personne, je conteste totalement la teneur de ce titre et de la plus grande partie de ce papier. J’ai dit que c’était la violence du changement de la filiation humaine cachée dans la loi Taubira alliée à la violence de la manipulation du pouvoir de MM. Hollande et Valls, qui, en écartant les porte-parole initiaux et modérés du mouvement de 2013, font subir une violence à tous, personnes  homosexuelles et manifestants pro-union civile en premier.

J’en demande donc pardon à tous ceux qui subissent ces violences et dont je mesure la souffrance, la subissant moi-même de plein fouet.

Je condamne fermement  cette manipulation politico-médiatique et ai demandé un droit de réponse à l’auteur de l’article.

_____________

Il est donc temps de rétablir les contre-vérités et d’analyser ici les faits tels que nous  subissons  leur manipulation depuis déjà deux ans. Vous pouvez retrouver la narration quasi exhaustive des événements de novembre 2011 à décembre 2013 dans mon livre paru le 14 mars 2014 aux éditions Salvator, « Qui suis-je pour juger ? Confessions d’une catho républicaine »

 

Un Mouvement citoyen pro-humain et homo-compatible historique,

Devant l’ampleur du mouvement de préservation de la filiation biologique « Tous nés d’un homme et d’une femme » que j’ai initié et conduit avec le soutien des associations de défense humaniste de la famille biologique (AFC, Familles de France, UFE, etc) et avec la logistique des réseaux traditionnels de l’Eglise défenseurs de la Vie (Fondation Lejeune et Alliance Vita), tous acquis de novembre 2012 au 23 avril 2013, (sauf Vita, soutien sans participation après la manif millionnaire du 13 janvier) à ma ligne d’ouverture des droits d’union aux couples  de même sexe,

cassé en deux par le duo Valls-Hollande,

dès le vote de la loi le 23 avril, le président de la République et son ministre de l’Intérieur, poussés par les féministes égalitaristes, les Lgbtistes libéraux, les écologistes mercantiles ont choisi de donner la main aux associations traditionnelles hostiles à la reconnaissance sociale du couple homosexuel, et ont informellement négocié la récupération politique du mouvement par les militants antiPACS catholiques traditionnels, (Fondation Lejeune et Alliance Vita), eux-mêmes sous l’influence des religieux traditionalistes, qui ne négocient pas la doxa religieuse avec la société civile.

et confié aux réseaux catholiques de pouvoir antiIVG et antiPacs.

Ceux-ci, pour ces motifs religieux qui leur appartiennent et qui relèvent de la liberté de conscience, mais qui devraient respecter la principe christique de laïcité, refusent toute réforme législative en union civile pour remplacer la loi de mariage créant une nouvelle filiation et ouvrant le principe de procréation marchande. Ils œuvrent à long terme pour tenter d’obtenir, par la seule contestation radicale, une suppression totale des droits d’union (Pacs compris) entre personnes homosexuelles. Compte tenu de l’évolution de notre société, cette action est vouée à l’échec, et prépare en fait un changement de régime autoritaire, qui ne trouvera d’autre résolution que dans celle du régime républicain à travers la violence sociale et civile. Entre temps, cette option définitive exacerbe les tensions et fait monter le parti contestataire du régime républicain inopérant, le FN. Comme c’est le plan de François Hollande justement,  qui n’en a pas d’autre pour se maintenir au pouvoir, il a encouragé cette vision radicale qui gonfle l’audience du  FN. Aidés par les medias et avec la bienveillance pro-activiste du pouvoir en place, les réseaux anti-Union Civile m’ont évincée en mai 2013, par la violence antiUnion Civile de militants proches de l’extrême-droite généreusement tolérés par le pouvoir en place dans les cortèges des 5 et 26 mai, de la tête médiatique et donc de la ligne politique proUnion civile pour une filiation restaurée, du mouvement des Consciences.

Le catholand désormais aux manettes

J’en ai eu encore la confirmation ce jeudi 28 août 2014 aux Universités d’Eté de l’OSP de Fréjus-Toulon, à la Sainte-Baume, consacrée à l’engagement des chrétiens en politique, et où j’étais en août 2012, l’invitée d’honneur. Cette année j’ai eu du mal à m’y inscrire en auditrice libre. Aucun des intervenants, tous influents des réseaux cathos, tout en prônant un discours public de justice et de paix civiles impeccable, ne soutient la réforme de la loi Taubira en union civile hors filiation. Ils prêchent en privé un bras de fer d’opposition de « dogme » dans l’opinion publique, jusqu’au vote FN (via la demande d’abrogation radicale de LMPT),  et au sein des partis hors FN  (PS (via Poissons Roses), UMP (via Sens Commun), UDI (via Nous Citoyens) et sans doute Modem, qui obèrent totalement le sujet), qui sous-entend de ne laisser aucun droit d’union aux couples homosexuels.

Cette position anti-union civile est, à juste titre en République laïque, perçue par la majorité des Français qui sont toujours favorables à l’union civile sans adoption, comme une violence faite aux couples homosexuels. La façon ourdie de la porter par les influents catholiques insinue une impression diffuse de discrimination à l’encontre des couples homosexuels dont on trace rapidement la source : les catholiques, tous traités alors d’intégristes. Il suffit ensuite aux medias de faire porter cela non pas aux officiels du catholand, protégés par l’Eglise institutionnelle, mais à l’ancienne égérie isolée, toujours perçue comme la tête médiatique du mouvement, et le tour est joué.  La responsable de l’homophobie, c’est ELLE, Frigide Barjot !

La violence initiale,  exacerbée par le pouvoir dans la récupération radicale,  doit être combattue en priorité

Face à l’intransigeance du pouvoir qui a fait voter la loi sans prendre en compte la légitimité du message premier sur le changement de filiation, cette nouvelle opposition hostile par conviction religieuse aux couples homosexuels, a exacerbé dans les deux camps, par une habile campagne médiatique et de terrain du pouvoir en place, des violences inadmissibles, des scandaleux gazages de familles en gardes à vue arbitraires, mais aussi, depuis l’opposition à la loi, jusqu’à des propos homophobes publics irresponsables, indirectement responsables d’ actes physiques et moraux intolérables.

C’est pour l’ensemble de ces violences que je  demande pardon à toux ceux qui les ont subies, comme je les ai subies moi-même en menaces de mort sur ma famille et  jusqu’à être expulsée de notre logement : ces violences sont souhaitées et prévues par le pouvoir lui-même pour « casser » le mouvement citoyen légitime et imposer coûte que coûte en terme de clivages sociaux, la réalité de la loi de changement de filiation.

Le vrai contenu de la loi Taubira

Car cette division radicale, mise en place par MM Valls et Hollande, permet de masquer habilement cette violence des violences première : le changement de l’engendrement humain en légalisant une filiation déconnectée des origines biologiques, qui ouvre à la proréation commercialisée et à la marchandisation non plus seulement du corps, mais de l’être humain tout entier.

Voilà le vrai contenu caché de la loi Taubira. Sa difficulté d’application actuelle en ce qui concerne l’adoption plénière des enfants en est la preuve éclatante.

Un nouveau gouvernement qui exacerbe encore les tensions et pousse l’opposition politique derrière les réseaux religieux.

Avec la nomination du gouvernement Valls II,  face à une crise de régime sans précédent, le maintien de Christiane Taubira à la Chancellerie en dit long sur la volonté du chef de l’Etat de poursuivre sa politique de division de la société par la substitution des valeurs que cette même société  souhaite en fait conserver.

C’est ainsi qu’a été  perçue comme une provocation  la nomination de Najat Vallaud Belkacem, militante féministe partisane de l’éducation dès le plus jeune âge de l’identité de genre indéterminé en remplacement de l’identité sexuée homme-femme, à la tête de l’Education nationale, et en 4ème position dans l’ordre protocolaire du gouvernement.

La demande publique de pardon pour dire la vérité des intentions cachées

Ne pouvant me taire sur cette violence première de la loi, ma responsabilité était de concevoir et de mener des manifestations les plus pacifiques possibles, dans le fond (union homosexuelle reconnue) comme dans la forme (rassemblements pacifiques, familiaux et festifs).

Ayant compris le jeu machiavélique du pouvoir qui fait monter des camps de citoyens les uns contre les autres en manipulant  leurs convictions intimes et/ou religieuses en repoussoirs des personnes humaines, mon devoir est toujours, depuis mon éviction, et  désormais à la tête de l’Avenir pour Tous, de rechercher l’apaisement social par la demande publique du pardon et le dialogue avec toutes les parties.

Oui, je demande pardon de n’avoir pu, seule, éviter ces violences, parce qu’elles sont venues des dirigeants eux-mêmes, politiques actifs, avec l’aide désormais de religieux passifs, et en aucun cas par l’action des manifestants honnêtes et désireux du bien commun.

Organiser un réseau laïc autonome pro-humain réformateur, indépendant hiérarchiquement mais reconnu avec bienveillance par l’Eglise

Désormais, avec une équipe renouvelée de citoyens éveillés et informés, il est temps de continuer à dire la vérité sans jamais attaquer ces personnes manipulées et instrumentalisées, d’un camp comme d’un autre. Notre seule ennemie, c’est l’idéologie qui contraint l’Humain dans sa nature-même, d’où qu’elle vienne, et nos adversaires, ce sont les responsables au pouvoir qui détruisent l’Humain et la démocratie, sous couvert de libération liberticide.

Je conteste donc toujours le fait que la loi Taubira n’ait pas institué une union homosexuelle spécifique sans changement de filiation, qui aurait dû être légalisée depuis longtemps sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Déjà les tenants de l’idéologie d’origine religieuse ont pesé sur sa prise de décision. Cela aurait pacifié la société en prenant acte de son évolution en matière d’égalité, sans provoquer sa radicalisation.

Mais je conteste aussi, alors que les chrétiens sont devenus les premiers acteurs citoyens, et désormais politiques de notre pays, que l’Eglise de France n’ait pas encore pu faire son travail pastoral sur l’acceptation réelle des personnes homosexuelles dans la société. 

Pas plus qu’elle ne peut le faire sur celle d’un réseau de laïcs catholiques autonomes et réformateurs de cette même société, sur les bases biologiques-et-humanistes du christianisme. Ainsi, nous ne nous diviserions pas entre laïcs chrétiens, mènerions ensemble une véritable action pol-éthique de profondeur.

La courageuse prise de position de Mgr Di Falco le 15 août dernier dans le Dauphiné libéré, très violemment combattue sur les réseaux sociaux des des activistes ultras, dont certains protagonistes ont même demandé sa démission, en dit long sur cette difficulté d’acceptations.

Mon vœu le plus cher est que le Synode du 5 au 19 octobre consacré aux « défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation » et qui soulève la question des unions homosexuelles,  soit le lieu de tous ces possibles, et sème une action féconde et pacificatrice dans toute la société.

En finir avec les articles de presse qui ne cherchent que la division

Parce que ce papier de l’Express a été repris à foison partout, et qu’il cherche à me faire passer pour une adversaire du mouvement que j’ai monté avec tous ces autres, il doit être rectifié. Si le pouvoir a mis ces réseaux religieux et hyper sensibles à leurs convictions, c’est que le pouvoir le veut et se sert à mauvais escient de l’intensité de leurs convictions.

Car le problème est plus profond : les convictions religieuses non éclairée par la raison politique dans le domaine laïc rendent aveugles sur le résultat politique lui-même. Si ces personnes, têtes de pont laïques des réseaux catholiques, se sont radicalisées et sont devenues à ce point monopolistiques pour emmener une partie de nos manifestants communs sur une ligne antiPacs, elles ne mesurent pas qu’en fait elles font le jeu de François Hollande, qui a politiquement besoin des radicaux pour se maintenir au pouvoir en abandonnant sa politique économique de gauche, et crispant ainsi ses radicaux à lui.

Et que cet entretien synalagmatique violent de la volonté de pouvoir et de triomphe des convictions idéologiques des uns et des autres est terriblement néfaste à la société, et,  pour nous catholiques, terriblement contraire à l’enseignement de paix et de justice du christianisme.

Qui suis-je pour juger ? Je suis là pour dire, pas pour agresser, tant que je pourrais exister.

Mais pour autant, mais je ne  condamne personne. C’est le jeu politique voulu par François Hollande, et à eux tous,  je leur demande pardon. Car malgré leur intransigeance, je continuerai inlassablement à demander le dialogue avec les ministres de pouvoir comme avec cette aile « anti » du mouvement.

Je ne veux plus  me laisser traîter par les medias d’agresseur de mes anciens compagnons de manifestation, du temps où ils acceptaient tous unanimes , ou presque, l’union civile sans filiation, derrière mon porte-parolat.

Je continue d’assumer parfaitement notre positionnement d’avant le vote de la loi, ouvert aux couples homosexuels dans une union civile égale en mairie, mais pas inclusive l’identité filiative des enfants. Ce qui ne remet rien en cause sur l’éducation des enfants, du moment qu’ils connaissent leurs deux parents géniteurs homme et femme, et peuvent avoir accès à chacun d’eux.
Je plaide donc bien toujours pour la réforme de la loi Taubira, via L’Avenir pour Tous, par lequel nous élaborons, jour après jour, dans les tempêtes et la méditation, notre programme à destination des candidats présidentiels #ElysezlHumanitéHF, et dans lequel nous accueillons les nouveaux militants, bâtissant tous ensemble www.lamaisondelafiliation.fr

Cette réforme doit être lae fondement humain du programme du réel et légitime futur président de la République.

 


Appel au rassemblement laïc des Chrétiens et Humanistes de janvier 2013

Sauvons la filiation spirituelle de la France avec nos frères Chrétiens d’Irak

Dimanche 10 août 2014,
St Laurent, martyr.

A vous tous, les citoyens vivants, les manifestants de la paix, les Chrétiens laïcs et les Humanistes reliés à l’Humain par sa Filiation biologique et spirituelle, vous êtes chacun l’une ou l’un des membres du Mouvement des Consciences de 2013.

Si je me permets de vous interpeller aujourd’hui, c’est que l’urgence m’interdit de me taire plus longtemps et que déjà, en 2010, deux ans avant 2012 et la filiation biologique,  je m’étais mobilisée pour alerter le gouvernement de l’époque sur la situation des chrétiens d’Irak et notre filiation spirituelle et humaine, après les attentats de Bagdad. De nombreuses personnalités s’étaient alors manifestées à la suite d’une parution de mon appel dans le Figaro,  sur le blog que je gérais en chrétienne décomplexée, Appel à la Vérité.

Depuis janvier 2013, vous êtes devenus, à notre appel de novembre 2012, des acteurs à part entière de la démocratie, par le rassemblement inédit, pacifique, a-partisan, et fulgurant pour le dialogue avec les dirigeants. Vous êtes aujourd’hui les acteurs poléthiques de la médiation démocratique. Les politiques (au pouvoir comme dans l’opposition) ne vous ont pas écoutés pour la filiation humaine, et aujourd’hui la procréation commerciale qui envahit le monde, s’installe en France par application de la loi de changement de la filiation biologique. Un consensus est né de votre mouvement de 2013, malgré  récupération et radicalisation, et se dessine démocratiquement dans l’arc républicain : l’Humain ne se marchande pas, sa liberté et sa dignité sont non-négociables. Je n’abandonne pas ce sujet, loin de là : avec L’Avenir pour Tous, qui s’organise et s’enrichit au sein de  La Maison de la Filiation, nous demandons et cherchons toujours dialogue et débat avec toutes les mouvances concernées pour que le temps venu, en 2017,  votre majorité poléthqiue puisse pacifiquement changer de président de la République, et ainsi la loi sur ce qu’elle transgresse du principe non-négociable de l’Humain. Pour la filiation originelle qui préserve la dignité originelle, sans discriminer aucun être humain, il faut retrouver le rassemblement originel de 2013 et le transformer en une nouvelle majorité présidentielle.

Capture d'écran 2014-08-10 11.55.17

Mon ami photographe Martial Beauville est proche des 3000 exilés de l’Eglise chaldéenne de Sarcelles. Retrouvez des nouvelles en direct sur son Facebook

Si l’Humain ne se marchande pas, l’Humain se tue encore moins.
Or aujourd’hui il y a urgence à défendre cette autre filiation universelle de l’Humain, dans sa conception spirituelle et religieuse celle-là. Parce que vous êtes laïcs et vivez en République, vous ne pouvez passer votre chemin devant vos frères d’Orient, déportés en masse, qui meurent plutôt que d’abdiquer leur foi. Vous, Chrétiens de France avec vos frères non-croyants de bonne foi, vous avez à votre actif, depuis le 13 janvier 2013, cette incroyable faculté de rassemblement, de faire masse. L’urgence du sauvetage de la filiation spirituelle avec nos frères Chrétiens commande de retrouver ce rassemblement pacifique originel.

C’est cette démonstration de force pacifique, a-partisane et nationale face à l’opinion publique et  aux  politiques, qui seule permettra que, tous ensemble, nous demandions cette union internationale contre le génocide des Chrétiens d’Orient. Que les autorités de toutes les religions,  notamment celles de l’Eglise de France, encouragent à ce vaste rassemblement, sans exclusive. Dans le dialogue inter-religieux dont ils sont les experts, que nos évêques et nos cardinaux s’en aillent demander aux autorités musulmanes d’être moteur dans ce soulèvement des consciences.  Sinon nous perdrons en France, patrie des droits de l’Homme, terre d’accueil et fille aînée de l’Eglise, non seulement notre mission universelle, mais aussi les promesses de notre baptême  : cette filiation spirituelle qui nous lie, par notre Père commun et notre Conscience universelle, et que nous devons aux Chrétiens persécutés et martyrs, et aux non-Chrétiens, musulmans, juifs, agnosiques et athées, qui les aident et meurent pour et avec eux.

Or, les politiques  d’opposition et le gouvernement, jusqu’au président de la République, semblent mieux disposés devant cette urgence humanitaire-là, unanime, visible et tangible. On ne peut que s’en réjouir individuellement, et en profiter collectivement.

En cette Saint Laurent, que l’Esprit de rassemblement de 2013 souffle à nouveau,  sur les simples citoyen comme sur leurs dirigeants et leurs autorités morales, loin des guéguerres de féodalités et de chapelles, pour sauver les victimes de la guerre que Dieu le Père et son Fils ne veulent pas pour leurs enfants. Ils sont dans cette filiation universelle nos frères et sœurs, hommes et femmes martyrs de leur Foi en Lui. Victimes innocentes, témoins absolus de la liberté de conscience. Cette fois-ci, faisons masse dans noter Mouvement des Consciences et de l’Humain, quelque soient nos croyances et nos religions, nos idées politiques et nos positions de pouvoir,  pour dire non à la masse des Chrétiens, frères humains, en voie d’extermination au Proche, au Moyen Orient et dans le monde entier.

Nous, Chrétiens de France et citoyens poléthqiues, avons depuis 2013, cette responsabilité première d’initier ce rassemblement, pour l’Humanité toute entière ».

Virginie Tellenne-Merle, rassembleuse poléthique

Novembre 2010 : manifestation au Trocadero après le massacre de la Toussaint dans une église de Bagdad. ©FBarjot

Concrètement
Déjà, vous êtes rassemblés par vos pensées et vos prières pour nos frères d’Irak, et par l’adhésion à cette volonté de rassemblement. Inscrivez-vous ci-dessous pour agir auprès des prélats, des responsables religieux et des dirigeants politiques qui tentent le dialogue et les solutions négociées : je serai à nouveau votre porte-parole.

Mais c’est vous personnellement qui emporterez leur décision. En les remerciant des actions déjà engagées  (asile et envoi de matériel humanitaire), vous leur demanderez  par écrit,  (lettre, liste des instances religieuses et des ministères sur internet et bientôt sur cette page), à ce qu’ils permettent, facilitent et aident à la mise en place de ce vaste rassemblement, concerté au niveau national, en  prenant contact et en organisant les réunions  avec tous ceux qui sont capables aujourd’hui de vous rassembler, vous les manifestants. Il restera à prier pour qu’ils entendent votre demande : plus elle sera large, plus elle aboutira.

Si vous êtes d’accord avec cette démarche, qui n’est autre que celle qui m’a poussée à agir en août 2012 pour aboutir au rassemblement de janvier 2013,  et si vous voulez y prendre part, conscients que sinon, rien ne bougera plus,

PARTAGEZ, LIKEZ cette page et laissez vos coordonnées  en bas de cette page et vos dons pour aider à l’organisation concrète (démarches auprès des autorités, mailings, tracts et temps passé…)  sur le site des

Amis de Frigide Barjot,

présidente de l’AVenir pour Tous et marraine de La Maison de la Filiation

Au-delà de cette démarche concrète du rassemblement à organiser, pour aider directement les victimes déportées d’Irak, envoyez vos dons et rapprochez-vous des associations et Eglises pour leur témoigner votre soutien :

Mission chaldéenne en France

Fraternité en Irak

(retrouvez son président, Faraj-Benoît Camurat sur France Info)

Aide à l’Eglise en Détresse (AED)

A très bientôt pour la suite de notre épopée pour la filiation spirituelle avec les Chrétiens d’Irak et d’Orient.

 


«Frigide Barjot : catho branchée, catho lâchée» dans le Courrier de l’Ouest

Le-portrait.-Frigide-Barjot-catho-branchée-catho-lâchée-Courrier-de-l-Ouest-500x200

LE PORTRAIT. Un an après, l’égérie des Manifs pour Tous, Frigide Barjot, redémarre à zéro.

Le moindre bout de table croule sous les journaux, les dossiers, les affiches. La pièce sert de bureau à Frigide Barjot – un pseudonyme, bien sûr – mais aussi de boudoir et de studio presse. Peut-être même de chapelle, avec ces statuettes de la Vierge qui veillent sur elle. Sur les cartons qui s’empilent, la mention «Manif pour Tous» renvoie à l’année dernière quand, de janvier à mai, le pays a vécu au rythme des grands cortèges de  rue contre le mariage homosexuel. «Un rassemblement unique du peuple de France», continue de s’enthousiasmer l’égérie du mouvement qui garde en tête «l’atmosphère de fraternité et de bonheur» de ces journées-là. Les manifestations ne partent pas de rien. Dans «Qui suis-je pour juger ?», Frigide Barjot raconte comment, dès 2011, elle perçoit l’attente d’une partie de la population : «Pour présenter Confessions d’une catho branchée, j’avais parcouru la France, toujours hébergée chez des particuliers. Des familles chrétiennes qui transmettent leurs valeurs de génération en génération, sans faire de bruit. Elles avaient le sentiment de ne pas être représentées. Je sentais leur inquiétude pour l’avenir des enfants». Lire la suite »


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 160 autres abonnés